Actualités

À vos agendas.

L’association semaine du cinéma hispanique propose le film  » LA PUERTA ABIERTA » de Marina Seresesky (1h24, comédie dramatique en VOSTFR,  7 nominations et 3 récompenses. Elle a obtenu le prix du public lors de notre festival en avril 2017), en partenariat avec le ciné-club de Thiers  le vendredi 9 mars à 20h30 au cinéma le Monaco à THIERS, dans le cadre du festival et en séance délocalisée.

Synopsis: Rosa est une prostituée, comme Antonia, sa mère qui pense être Sara Montiel et transforme sa vie en cauchemar. Rosa ne sait pas comment être heureuse. Elle n’y arrive pas. Mais l’arrivée inattendue de Lyuba va tout changer. ..

À voir ou à revoir, Prix unique: 5,70 €

 

 

 

 

tiret-don-quichotte-gd

 

À vos agendas,

L’Association Semaine du Cinéma Hispanique, Cinéfac, l’Atenéo et UFR « langues et civilisation » proposent, Le Mercredi 28 février à 20h30 dans les locaux de la faculté de lettres, amphithéâtre Agnès Varda, une soirée argentine avec un court métrage  suivi du film  » KOBLIC «  de Sebastian Borensztein (Argentine 2017, 1h32, drame, histoire, en VOSTFR).

Synopsis: Argentine. Un ancien pilote de la Marine argentine, Tomas Koblic, s’enfuit après avoir désobéi à un ordre de l’armée soumise à la dictature. Caché dans une petite ville du sud du pays, sa présence attire l’attention du maréchal local d’une autorité abusive et sans scrupules. La conscience n’a nul endroit pour se cacher.

Prix: 3 € plein tarif et 1€50 : tarif réduit.

 

 

 

tiret-don-quichotte-gd

 

À vos agendas:

Nous vous invitons, en partenariat avec la saison culturelle de Romagnat, à la projection du  film « Palmeras en la nieve (Palmiers dans la neige) », de Fernando Gonzalez Molina,   le Mercredi 31 janvier 2018 à 20 h dans la salle des fêtes Raynoird de Romagnat (Avenue des Pérouses) ; film inédit.

« L’histoire, basée sur le roman de Luz Cabas, se déroule en Guinée équatoriale. Kilian (Mario Casas) quitte, avec son frère Jacobo, ses montagnes enneigées en direction de l’île de  Fernando Poo en Guinée pour retrouver leur père, employé dans l’exploitation Sampaka où l’on cultive le meilleur cacao du monde. À son arrivée, Kilian découvre une île colonisée où chacun est à sa place.
Des années plus tard, Clarence (Mariana Ugarte: Julieta de Almodovar), nièce de Kilian, décide de s’envoler pour la Guinée Equatoriale, afin de mettre à jour un passé qui lui échappe et risque bien d’y rencontrer un destin… »

(Drame, romance, histoire, tout public) le film a obtenu 5 Goya et 3 Gaudi

Pot offert par l’Association à l’entracte

Prix unique : 3€

NB: film inédit, 2017, en avant-première, en exclusivité.

Nous vous attendons nombreux à cette projection unique.

tiret-don-quichotte-gd

À vos agendas :

le Mercredi 10 Janvier 2018 à 20h au CAPITOLE,

l’Association semaine du cinéma hispanique propose, en partenariat avec Le Capitole, une  soirée exceptionnelle  pour fêter la nouvelle  année :   culture, tradition et convivialité avec un documentaire Biopic suivi d’une dégustation de roscon et du verre de l’amitié.

1) Le film biopic, documentaire musical: Chavela Vargas de  Catherine Gund et Daresha Kyi, 2018, prix du  meilleur documentaire à  Biarritz   2017.

2) Suivi de la galette des rois (ROSCON DE REYES et un verre de CAVA )

2 places de cinéma et 2 tablettes de turron seront gagnées par les rois et reines.

 

Tarif préférentiel pour les adhérents : 5 € 50

Synopsis : de Frida Kahlo à Pedro Almodovar, artiste inspirante et inspirée, ce récit composé d’images rares révèle une femme à la vie iconoclaste et d’une modernité saisissante.
Figure de proue de la musique mexicaine Ranchera, Chavela Vargas, restera à jamais empreinte de récits et de légendes. Chavela s’est-elle vraiment glissée tard dans la nuit dans les chambres des maris pour leur voler leur femme?
S’est-elle vraiment enfuie avec Ava Gardner au mariage de Elisabeth Taylor?

Avant son retour triomphant en Espagne grâce au soutien et à l’admiration de Pedro Almodovar, elle avait arrêté de chanter pendant si longtemps que les gens avaient cru qu’elle était morte. Vêtue comme un homme, fumant et buvant comme un homme, portant un pistolet, Chavela n’a cessé d’affirmer sa liberté, sa singularité, son identité et sa passion pour la musique et les textes engagés. (Source Allociné)

Pedro Almodovar dira d’elle : « pendant 20 ans je l’ai cherchée et il m’a fallu 20 ans pour m’en détacher »

 

tiret-don-quichotte-gd